mardi 2 juin 2009

As de pique.

Pour beaucoup de gens, l'idée même de la piqure est désagréable, certains tournent plus vite de l'œil à la vue d'une aiguille qu'un taliban à la Gay Pride, et la seringue est devenue malgré elle l'héroïne de bien des drames nocturnes. Si toutes ces notions sont bien implantées dans nos esprits préformattés, cela n'a pas toujours été le cas, et certaines peuplades ont bien compris l'intérêt que peut avoir la piqure, et ont réussi contre vents et marées, et surtout contre les tenants du nouvel ordre mondial, à perpétuer la tradition de l'acupuncture (pour laquelle nous devons encore louer le peuple chinois, au même titre que la poudre à canon ou le Tibet libre).



Pourquoi aborder maintenant le sujet? Outre les contingences matérielles et la nécessite d'échapper aux agents gouvernementaux parvenus à dénicher l'endroit de ma retraite tamoule, il se trouve qu'un collaborateur que nous appellerons Olaf-Massimo Jeanne d'Arc (nom de code que les initiés perceront facilement à jour) m'a fait part de la parution dans la prestigieuse revue "Archive of internal medecine", que l'on qualifie de "peer reviewed" (c'est à dire que les articles publiés sont approuvés par la communauté scientifique), d'un article prouvant l'efficacité de l'acupuncture. Il convient de féliciter les médecins auteurs de l'article, allant contre l'intelligentsia en place et ne pa hésiter également à les soutenir dans les turbulences que va sans doute engendrer un tel article. Il est donc scientifiquement prouvé que oui, l'acupuncture a un effet bénéfique, ne serait-ce que pour le mal de dos (le manque de financement les obligeant à n'étudier qu'une pathologie, il fallut faire un choix, mais bien d'autres suivront). Les chinois, qui avaient compris l'intérêt de cette pratique depuis des millénaires (ainsi que les inconvénients que pouvait subir une femme à avoir de trop grands pieds), sont donc réhabilités, et la réticence à recourir aux méthodes dites traditionnelles de l'extrême-orient (hypnose, yi-king ou maoïsme) devrait prendre un coup certain avec cette publication.

Il convient de s'interroger sur cette réticence. Bien sur, on peut blâmer une société moderniste pour l'attrait du modernisme, qui souhaite le changement pour le changement, parfois en dépit du bon sens (commander un billet de train était bien plus facile sur minitel). Tout ce qui est moderne est encensé, quitte à être abandonné bien vite quand un nouveau gadget vient prendre la niche. Dans un tel climat, les pratiques millénaires comme la religion ou l'acupuncture sont forcément désavantagées. Mais dans le cas qui nous intéresse, il y a d'autres raisons.

En effet, l'acupuncture a pour base l'introduction sous le derme de fines aiguilles. Ces aiguilles ont tout à fait la forme requise pour participer à l'"effet de pointe", bien connu en électromagnétisme depuis Richard Feynman, qui explique facilement qu'un objet avec une pointe très prononcée génèrera la foudre (qui va, contrairement à ce que l'on pense, du sol au ciel), ou comme un gadget à la pointe de la technologie attirera l'attention. La pointe est en effet la source d'une singularité électrique (ou, suivant le cas, d'une singularité d'évaporation qui fonctionne sur le même principe, et explique assez bien la forme des tâches de café) qui génère des interactions très fortes avec l'environnement. Il n'y a ainsi rien de mystérieux au fait qu'une telle pointe puisse grandement affecter notre organisme.

Hélas, j'ai déjà donné quelques exemples (notamment avec les manipulations sur nos ondes quantiques) qui illustrent bien la bataille pour la conquête de notre organisme: celui qui les contrôlera imposera son nouvel ordre mondial. Et ceux qui tiennent le haut du pavé dans cette lutte ne voient pas d'une très bonne oreille que l'on vienne les déranger. En effet, de par leur action électromagnétique, les aiguilles d'acupuncture peuvent grandement perturber le champ des puces de marquage RFID qui se répandent à notre insu, au gré de telle ou telle intervention mineure. Si l'acupuncture venait à se généraliser, cette méthode de contrôle des populations serait rendue totalement inefficace, engloutissant des milliards de dollars en recherche et développement, ainsi qu'en corruptions diverses.
Un point d'acupuncture particulièrement efficace contre la manipulation quantique
Pire encore, cet effet de pointe n'est pas non plus sans conséquence pour les ajouts chimiques que nous subissons pour devenir plus dociles, moins gênants à contrôler pour nos gouvernements. Ainsi, de la même façon que pour la tache de café, les agents extérieurs chimiques auront tendance à aller se coller à l'aiguille, par liaison de ligand avec le métal, et finiront donc à l'extérieur de votre organisme. Si cela peut être bénéfique dans le cas d'agent pathogènes, on comprend la déconfiture que cela provoque chez ceux qui veulent nous tranquilliser à coup de produits de synthèse.

On comprend donc le pourquoi de cette campagne de dénigrement, cachée derrière un pseudo-modernisme. Toutefois, la publication de résultats probants en faveur de l'acupuncture va pousser certaines de nos élites (malheureusement, certains groupes comme les illuminatis ont d'autres moyens de contrôle) à changer de stratégie. Quant à nous, il convient que nous continuions la lutte afin que des pratiques millénaires de défense ne soient pas rejetés par une pseudo-communauté scientifique fermée à toute utilisation de méthode "traditionnelle". La route est longue, mais nous sommes sur la bonne voie, et celle-ci est sans doute pavée de bonnes surprise: aujourd'hui l'acupuncture, demain l'excision?

1 commentaire:

mortauxcons a dit…

Haha, comme j'ai hâte de lire votre étude prouvant les bienfaits de l'excision...